Lucille Gonzalez et Zaher Harir au nom de la gauche réunie.

D’après l’article de Florence VILLARD paru dans le Progrès du 03/06/2021

Ils n’ont jamais eu de mandat, mais la Genassienne et le Toussillard veulent s’engager pour promouvoir la transition écologique et sociale de demain, et faire gagner les valeurs de la gauche réunie derrière leur candidature « de proximité ».

Pas sûr que ces 2 noms parlent à l’ensemble des habitants du canton de Genas. Pourtant, les Genassiens connaissent déjà Lucille Gonzalez, 4e sur la liste de Françoise Bergame (PS) aux Municipales de 2020 mais non élue.

A 36 ans, cette responsable d’une boutique de matériel pour pilotes à l’aérodrome de Lyon-Bron habite la commune depuis 30 ans. Sans étiquette, elle veut donner « une autre image de l’écologie que celle des politiciens, à l’image de mon projet de maison de l’écologie au quotidien porté l’an dernier, pour aider les citoyens à recycler plus facilement, à utiliser les circuits courts, à avoir accès au compost, à acheter en vrac… »

À ses cotés, Zaher Harir défend l’écologie depuis plus longtemps encore. Venu de Lyon pour s’installer à Toussieu en 2007, cet ingénieur en informatique de 51 ans est membre d’EELV (Europe Ecologie Les Verts) depuis 2001. Comme militant, il a travaillé sur plusieurs campagnes et se lance en tant que candidat pour la première fois.

« C’est le moment  »

Mais pourquoi maintenant ? «J’ai franchi le cap car nous présentons une candidature de rassemblement de la Gauche  (EELV, PS,  PC.  PRG,  Génération Ecologie)  seule France Insoumise manque à l’appel pour des raisons nationales. Tant pis, car nous sommes focalisés sur une campagne de proximité », assure-t-il.

Une campagne lancée sous le slogan « C’est le Moment. »

Car pour Lucille Gonzalez et Zaher Harir, en effet, c’est le moment de se mobiliser pour l’écologie, les solidarités, l’humain, l’agriculture, l’insertion et l’emploi, pour tous les habitants et pour le bien commun.

 

Écologie et solidarités au cœur des priorités

Pour Lucille Gonzalez et Zaher Harir, comme pour leurs suppléants Marie-Hélène Vacelet, retraitée de Saint-Pierre-de-Chandieu, et Alain Longomozino, élu PC d’opposition à Saint-Bonnet de Mure, pas question de ne pas citer l’écologie comme priorité de leur programme.

« L’objectif est de mettre en place toutes les structures nécessaires pour aider les citoyens à pratiquer l’écologie au quotidien, mais aussi développer les pistes cyclables entre les communes et jusqu’à l’aéroport pour facilité les mobilités douces. La nouvelle génération nous le demande » , assurent-t-ils.

Autre fil rouge pour le binôme : les solidarités « surtout l’aide à l’emploi des jeunes et l’accompagnement des personnes âgées pour une meilleure prise en charge. La crise sanitaire a démontré qu’il était nécessaire d’améliorer les choses et de retisser du lien, de retrouver des valeurs solidaires et sociales ».